Des choses à dire...

« La vraie générosité envers l'avenir consiste à tout donner au présent » Albert Camus

lundi 2 juillet 2007

Saint-Alexis-des-monstres

Le 1er juillet, 2007
Nous venons de passer la fin de semaine à Saint-Alexis-des-monts, au chalet de nos amis Luc-Pascal et Marcel.

- « Nous allons à Saint-Alexis-des-monstres???, s’est exclamée Lisandre. »

Ce qu'elle peut être spontanée et drôle cette petite!

***

Notre séjour a été très plaisant, nous avons fait une balade en canot Luc et moi avec Lisandre, qui s’est amusée à cueillir des nénuphars dans les marais où nous nous sommes aventurés. J’ai même eu la chance d’apercevoir Stephie Shock en maillot de bain sur le terrain du chalet qu’il loue, tout près de celui de Luc et Marcel (mais bon, Stephie Shock en maillot est à peu près aussi excitant que Stephen Harper en habit de Cow-boy, alors les filles, pas de quoi être jalouses…).

Bref, nous avons passé une belle fin de semaine en merveilleuse compagnie.

Nous devions cependant partir tôt après le dîner aujourd’hui parce qu’on doit aller voir Manu Chao ce soir au parc Jean-Drapeau.

13 h 30 : nous sommes donc dans la voiture et nous envoyons la main à nos hôtes.

13 h 40 : on est pris dans la (calice de) parade de la fête du Canada, version village de Saint-Alexis-des-monts. Je sors de la voiture et je demande au charmant pompier à l’accent de fond de campagne s’il y a un autre chemin par lequel on peut passer. Ce dernier me répond que non. Wow! Comme l’itinéraire de cette parade a été bien pensé...

- « Combien de temps ça dure cette charmante parade monsieur le pompier?
- Entre une heure et une heure et demie.
- Une heure et une heure et demie!?
- C’est bien ça ma petite madame.
- Euh… Merci? »

Bon, tant qu’à rester jamés icitte, on va sortir les enfants de la voiture et regarder la parade…

Ouch et re-ouch!

Jamais rien vu de tel. Même Lisandre est découragée :

- « Maman, cette parade, elle n’est vraiment pas aussi belle que celle du Carnaval enh?
- Loin d’être aussi belle puce, tu as raison… »

Le défilé était composé d’une vingtaine de chars allégoriques improvisés : des brouettes, des voiturettes de golf décorées de peaux d’ours, des pick-up avec du monde pas trop joli assis dans la boîte et qui faisait des « babye », des automobiles arborant de la publicité pour le dépanneur Chez Ti-père et pour la cantine Au roi de la patate, des autobus scolaires et des espèces de vélomoteurs dont le plus vieux conducteur devait avoir à peu près 13 ans. Dans un des chars les plus élaborés, un trio infernal, constitué d’un violoneux et de deux chanteuses, nous cassait les oreilles avec du country. Les deux chanteuses, habillées de jupes à carreaux rouge et blanc et portant un bonnet blanc sur la tête, semblaient vraiment se prendre au sérieux, ce qui ajoutait au pathétique. C'est l'ambulance du village qui fermait la parade... En riant, Stéphane m’a lancé un « Aie Bibi, peux-tu mettre des photos sur ton blog? » Mais j’étais trop découragée pour aller chercher l’appareil…

Ouf! Toute une expérience, euh… culturelle?

***

Changement d’à-propos, c’est aujourd’hui notre septième anniversaire de mariage à Steph et moi. Merci Bi d’endurer l’espèce de folle que je suis depuis toutes ces années. Tu as définitivement fait preuve de BEAUCOUP de patience et d’amour avec moi. Merci aussi de m’avoir fait deux si belles petites filles. Merci d’être le meilleur époux, le meilleur papa au monde. Je t’aime... encore. ;)

1 commentaire:

Lois a dit…

People should read this.